marché chinoisLes raisons qui peuvent pousser une personne à visiter la Chine et même à s’y installer sont aussi diverses que la Chine elle-même! Il est difficile de « s’ennuyer » dans ce vaste pays. Il y a tellement de choses à découvrir ! Les sites touristiques, les paysages naturels ou encore le quotidien de la population…

Pour les voyageurs Français, l’avantage réside dans le fait qu’il est plutôt facile d’obtenir un visa chinois, surtout pour les courts séjours. Il existe d’ailleurs beaucoup d’agences françaises qui peuvent vous aider à obtenir facilement votre visa. Enfin, les spécialités culinaires de la Chine méritent que l’on s’y intéresse de près. Une personne qui n’a pas encore visité la Chine sera surprise par la très grande variété de la cuisine chinoise.

Savez-vous que certaines personnes planifient un séjour de deux à quatre semaines en Chine juste pour goûter à la cuisine chinoise ?!

Bien entendu, faire un voyage en Chine n’est pas exempt de difficultés. Connaître les plus courantes permet de mieux préparer son voyage et de mieux les gérer le moment venu.

  • S’intégrer

L’intégration est parfois difficile car Il faut comprendre que la manière de penser des Chinois est plutôt différente de celles des Français ; certains diront même qu’elles sont opposées. De plus, au début, les Chinois peuvent paraître fermés, ce qui nécessite de notre part à nous, visiteurs ou expatriés, de la patience et de la résilience!

Heureusement, si vous avez des difficultés à vous faire des amis Chinois, la communauté francophone est assez solidaire sur le territoire. Leurs conseils vous aideront beaucoup pour votre intégration et les expatriés peuvent même vous présenter des contacts Chinois.

  • La barrière de langue

La barrière de langue est l’obstacle principal que l’on peut rencontrer lorsque l’on voyage en Chine pour la première fois. Si vous n’êtes pas familier de la langue chinoise, dans certains cas, il vous sera difficile de vous faire comprendre, même si vous avez appris quelques rudiments de la langue avant votre départ. En effet, les différents tons utilisés par la langue chinoise sont souvent source de malentendus. De plus, les différents dialectes employés dans chaque région rendent la tâche encore plus difficile.

Si vous faîtes face à ce problème, essayez d’abord l’anglais, cela peut marcher surtout si vous vous trouvez dans une grande ville. Tâchez de bien prononcer vos mots, de bien articuler. Si cela ne marche pas, essayez de faire des signes. Exagérer les expressions faciales peut aussi aider, même si cela peut sembler ridicule. Si vous pouvez dessiner ce que vous voulez, ce sera encore mieux parfois!

  • Marchander

Le marchandage est une pratique courante en Chine. La règle : tant que le prix d’un produit n’est pas affiché, vous pouvez négocier. Cela est aussi valable pour les chambres d’hôtel, les plats dans les petits restaurants… Ainsi, si vous ne faites pas attention à ce détail, le vendeur risque de vous proposer un prix bien plus élevé que la valeur réelle du produit. Là encore, votre patience sera mise à l’épreuve.

Prêtez-vous au jeu. Bien évidemment, rien ne vaut l’expérience. En général, la technique est d’abord de laisser le vendeur annoncer le prix. Puis, tout en faisant mine de ne pas être intéressé, de proposez un prix plus bas que celui que vous avez en tête pour le produit. N’oubliez pas de rester courtois et souriant tout au long de la négociation. Vous pouvez aussi attendre qu’un local achète le même produit et observer le déroulement de la transaction. Par la suite, vous n’avez qu’à demander à acheter pour le même prix. Au début, vous pouvez également vous faire accompagner par une personne de confiance, afin de voir comment procéder.

  • Les arnaques

Enfin, abordons ce sujet malheureusement fâcheux qu’est l’arnaque. Vous n’êtes pas à l’abri d’une personne qui essaie de vous arnaquer, où que vous soyez ! Et votre apparence d’étranger n’arrange pas les choses.

La seule solution est de toujours « rester sur ses gardes ». Et ce serait mieux de se faire accompagner. Souvenez-vous des points que nous avons abordés un peu plus haut dans la partie « intégration ».