Dimanche dernier nous étions plus d’une trentaine d’adhérents à faire une sortie sur la thématique des guerres de l’opium accompagnés à cette occasion par Jonathan notre guide belge francophone .

Après un départ sous la grisaille cantonnaise qui, positivons, nous mettait déjà dans l’ambiance des fumées de coups de canon, quelle n’a pas été notre surprise à la descente du bus, de commencer notre première visite sous un grand ciel bleu avec une brise transportant un léger parfum d’iode.

Le Fort Shajiao, datant de la dernière dynastie Qing (1800), entouré de jardins nous accueille face à l’embouchure de la rivière des Perles. Barrière défensive de la ville de Humen, le fort est investi en 1840 par le gouverneur Lin Zexu. Célèbre pour son intégrité et sa moralité sans faille il est nommé par l’empereur Daoguang.
Le fort sera le bien triste théâtre des premières manœuvres militaires de la 1ère guerre de l’opium. Une statue à l’effigie de Lin Zexu désormais réhabilité en tant qu’héros national trône sur l’esplanade face à la mer.
La visite des vestiges d’artillerie et du tunnel intérieur permettant les déplacements, à l’abri de la montagne, des soldats ont un peu impressionné les enfants.
Toutes ces installations n’auront pas empêché de très nombreuses pertes humaines. Là, face à la mer et dos à la montagne, dans le respect du Feng Shui, se visite aussi le triste site d’un cimetière où reposent les soldats impériaux victimes des premiers assauts.

Il est temps de se restaurer avec de bonnes spécialités cantonaises. Nos découvertes continuent dans un restaurant de style « communiste ouvrier » qui nous régale avec, entre-autre, sa spécialité de poulet cuit à l’étouffé accompagnée, pour l’occasion d’un bon cidre de la région du Guangdong.

L’association à l’occasion de cette première sortie dominicale a été heureuse de pouvoir offrir le repas de midi en plus du transport.
Petits et grands reprennent des forces et notre visite continue au musée de l’opium.

Après une entrée aux allures de parc tropical, nous découvrons le contexte moins chaleureux de l’époque des guerres de l’opium. Nous comprenons à quel point Canton a été le port où transitait la majeure partie de l’opium vendu en Chine se propageant ainsi sur tout son territoire. En 1835, il y a environ 2 millions de fumeurs et une majorité de la population des villes côtières du sud intoxiquée. Nous comprenons alors les évènements qui mènent à la guerre et le rôle prédominant du gouverneur Lin Zexu dans la confiscation et la destruction de l’opium.

Notre route continue et nous ramène en bord de mer au Fort Weiyuan qui fût le décor du film « The Opium War » tourné en 1997 à l’occasion de la commémoration de rétrocession de Hong-Kong à la Chine.

Le temps nous est malheureusement compté pour pouvoir visiter le musée des guerres maritimes retraçant l’évolution de la technologie navale militaire et abordant les évènements de la 2ème guerre de l’opium. Il est temps de remercier Jonathan et de repartir pour Canton. Merci à tous pour votre convivialité, votre bonne humeur et votre participation à cette première sortie journée !